Savoir distinguer les pleurs de son bébé : ce qu’il connaître

Vous le savez sans doute, avec un nouveaux né, c’est beaucoup de pleurs à la maison. Ce n’est pas de sa faute car c’est le seul moyen pour lui d’exprimer ses besoins et émotions. Angoissés, les parents ne comprennent rien et cela devient insupportable pour eux. Pour ce faire, dans la suite de cet article, vous y trouverez des conseils au sujet des pleurs des nourrissons.

Faites attention aux pleurs du soir

Vous pouvez aller sur ce site pour avoir d’autres informations utiles. Dans la journée, vous portez votre bébé à chaque fois que vous voulez l’allaiter, le nourrir, le nettoyer, le bercer et même rigoler avec lui. Quand vous le déposez dans son berceau le soir, vous le quittez à peine et il pleure. Ces pleurs signifient qu’il veut rester aux bras, ce qui est compréhensible car il est aux bras pratiquement toute la journée. Adoptez donc des techniques de détachements douces au couché du bébé.

Ne banalisez pas le spasme du sanglot

Lorsqu’un bébé pleure de façon incontrôlée et fait des hoquets :il s’agit du spasme du sanglot. De grâce, il ne faut pas le prendre à la légère car si la crise atteint le paroxysme, les yeux du bébé se révulsent. Ce qui va occasionner une perte de la respiration et entrainer même la perte de connaissance. Mais, notez que ce genre de crise est due soit à une angoisse, une frustration ou une douleur.

Écoutez bien les cris de votre bébé

En tant que parent, il est important que vous prêtiez attention aux cris de votre bébé. Par exemple, lorsque ces cris sont stridents, suivis d’une inspiration et d’un court sifflet, sachez qu’il a faim. Quand les cris sont trop aigus, votre bébé est en colère. Il peut arriver qu’il crie et que cela soit suivi d’un sifflement inspiratoire, quand c’est répétitif c’est que le bébé est frustré.