Digitalisation de l’information : quel avenir pour le journal en papier ?

Les NTIC dictent progressivement leur loi dans presque tous les secteurs d’activités. Il est aujourd’hui possible d’acheter de la musique sur une plateforme numérique ou de commander son gaz depuis internet. Cependant, dans le secteur de la presse, l’information est désormais numérisée et accessible par le biais de nos smartphones. Toutefois, certains conservateurs attachés à la version papier des journaux peinent à s’adapter. Quel lendemain est donc réservé au journal en papier ?

La rédaction web : une alternative incontournable pour la presse traditionnelle

L’avènement de l’ère numérique a été un bouleversement radical dans le secteur de la presse. Qu’on le veuille ou non, la digitalisation de l’information est une réalité aussi brutale que facilitante du quotidien de tous. Cependant, le journalisme et plus précisément la presse traditionnelle ne sont pas restés en marge de cette transformation numérique. Aussi, la rédaction web a joué un rôle crucial dans la satisfaction de la curiosité de plus en plus poussée des internautes. En effet, la digitalisation de la presse a facilité la vie de tous au point où il n’est plus question de perdre son temps à lire presqu’une dizaine de pages de feuilles avant de trouver son information. Grâce à l’avènement de la e-information, on ne va plus à la quête de l’information. L’information est désormais relayée à travers plusieurs canaux et distribuée aux internautes moyennant une inscription par e-mail. Plus d'informations sur les avis de constitution ici.

Quel est le sort réservé à la presse écrite ?

Bien que l’avenir du journal en papier semble sombrer dans l’incertain, il est toutefois possible de lui sauver la mise. Il faut juste réinventer l’information traditionnelle en l’adaptant aux nouveaux médias attirant quasiment l’attention de presque tous les internautes. Végéter dans la vieille version de l’information alors que les contribuables gèrent leur quotidien depuis leur smartphone, c’est signer la fin de la presse écrite. Il serait plus bienséant pour la presse écrite de redynamiser son mode d’écriture pour internet. Ceci passe par la production de contenus tels que les vidéos, les images, les liens hypertextes ou encore les mots-clés très importants pour la satisfaction des internautes. En clair, la presse écrite peut se garantir un avenir radieux si elle s’adapte aux nouvelles réformes du code numérique en se dotant d’une cellule numérique bien organisée.